McCracken – Maestro, donne-moi la couleur

Voir le son peut laisser dubitatif. Le dessiner encore plus ? Pourtant cette pratique est possible. Et ce ne sont pas les toiles puissantes et abstraites aux tonalités chantantes de Melissa M. McCracken qui nous diront le contraire. Vivant dans le Missouri, cette jeune artiste-peintre de 27 ans détient une capacité atypique à percevoir les couleurs dans les sons qu’elle entend. Ce phénomène neurologique rare appelé chromesthésie, c’est avec habileté qu’elle le met au service de son art.

 

Radiohead, Karma Police

La chromesthésie est une forme de la synesthésie. Ce terme d’origine grecque composé de syn. (ensemble) et aisthesis (la sensation) correspond à un processus cérébral par lequel deux ou plusieurs sens sont associés.

« Fondamentalement, mon cerveau est croisé. J’éprouve la « mauvaise » sensation de certains stimuli. Chaque lettre et chaque chiffre sont colorés et les jours de l’année entourent mon corps comme s’ils avaient un point fixe dans l’espace. (…) Principalement, c’est juste de la musique qui a des couleurs vives. Parfois, un éternuement apparaît rose clair, ou le bip sur mon alarme est turquoise, mais je ne fais pas attention à ces couleurs. Je ne pense pas beaucoup à ceux-ci jusqu’à ce que quelqu’un demande «  déclare M.M.

Aujourd’hui, ce rapport fascinant au monde du sonore toucherait environ 4% de la population.

 

Prince, Joy in Repetition

C’est assez tardivement que Melissa se rendra compte du caractère peu commun de sa perception.

« Jusqu’à l’âge de 15 ans, je pensais que tout le monde voyait constamment les couleurs. Couleurs dans les livres, couleurs dans les formules mathématiques, couleurs dans les concerts. Mais quand j’ai finalement demandé à mon frère de quelle couleur était la lettre C (jaune canari), j’ai réalisé que mon esprit n’était pas aussi normal que je le pensais. »

C’est à l’école secondaire qu’elle commencera à peindre. Elle alimentera son attrait pour la discipline artistique en suivant quelques cours à l’université puis finalement, s’orientera vers la psychologie. Aujourd’hui, elle publie régulièrement ses toiles sur sa page Facebook .

David Bowie, Life on Mars

Ses peintures abstraites à l’huile ou à l’acrylique sont de vrais témoignages visuels de la musique. Elle transmet l’intouchable du mouvement perçu dans une photographie maîtrisée. Ce sont des mélanges vibrants de couleurs qui marquent différemment le support de par les textures, les coups de couteaux et de pinceaux. On suppose alors un rythme, une basse, un silence, la voix de Led Zeppelin ou celle de Karma Police. Aux différentes musiques, les différents univers. Face à ces partitions teintées, reste alors le regard du spectateur, ses goûts et ses couleurs.

par Inès GAUTIER

Partage avec tes amis sur